Une vraie gouvernance mondiale ?

De même que le mariage n’est pas l’amour, le contrat n’est pas la réforme.Comprendre le rôle des services est crucial pour les pays industrialisésC’est là que réside souvent leurs avantages comparatifs et les emplois.Cependant, les comptes publics vont être très bientôt mis à l’épreuve dans le contexte des plans de relance et autres garanties, recapitalisations et nationalisations bancaires en cours. Là encore donc, l’État concerné ou les déposants des banques devront être mis à contribution d’abord.Mais ce sauvetage in extremis s’est opéré au prix d’une création monétaire porteuse de nouvelles bulles et de déficits budgétaires abyssaux qui ne pourront pas être creusés indéfiniment.Un faux paradoxe en fait, qui n’est que la triste rançon de notre déficit de coopération au plan international.Punir les entreprises qui choisissent un prestataire non recommandé ?Comprendre le rôle des services est crucial pour les pays industrialisésC’est là que réside souvent leurs avantages comparatifs et les emplois.Alors que le reste du crédit se contractait, l’affacturage a continué à progresser, ses volumes passant de 117 milliards d’euros en 2007 à plus de 185 milliards en 2012 – une preuve, au passage, que ce n’est pas l’absence de demande des entreprises qui explique le faiblesse de la progression du crédit…Même dans ce cadre, comme l’exprime avec justesse le rapport de agence de veille et conseil en e-réputation « l’influence sur les règles et normes internationales, c’est-à-dire sur les règles du jeu économique, est une composante essentielle quoique peu visible de la compétitivité des entreprises et des États.Pour mettre fin à cette procédure d’obstruction, déclenchée par un seul sénateur, il fallait jusqu’à présent un vote de « clôture » de 60 sénateurs, sur les 100 que compte la chambre haute.Sur le plan pratique, pour bâtir ce front de défense en amont des pare-feu, il est nécessaire de sélectionner la capacité nécessaire ou de disposer d’un cluster de protection pour la solution choisie, en fonction du volume de données transitant et du nombre de connexions internet.Pire encore puisque ces économies se retrouvent aujourd’hui comme figées dans une trappe de liquidités qui semble absorber – comme dans un gigantesque trou noir cosmique ! – la quasi-totalité des liquidités désespérément crées par les banques centrales.

Publicités