Carnet de bord décalé : Croissance avariée

La deuxième année, la richesse sera de 102 euros.Cetelem s’est vu attribué, en octobre dernier, le Prix Efma-Accenture de l’innovation bancaire pour avoir déployé un algorithme permettant d’identifier les personnes en difficulté avant qu’il ne soit trop tard et leur proposer des solutions préventives contre le surendettement.Cela fait longtemps qu’elle le demande et comme elle ne l’obtient pas, elle est sur le point d’inventer une nouvelle institution : le mariage entre Européens.Ne peut-on craindre que l’évocation de la réforme fiscale ne soient un leurre, masquant le refus de s’attaquer aux problèmes effectifs de l’économie française: la difficulté à s’insérer dans la nouvelle division internationale du travail ; la croissance des inégalités de revenus primaires provenant de la mondialisation et de la financiarisation de l’économie ; l’incapacité des pays développés, et surtout de la zone Euro, à trouver une nouvelle dynamique de croissance après la crise financière ?La récente baisse des taux d’intérêt décidée par la BCE traduit clairement la conscience qu’elle a de ces risques.S’agissant de fiscalité, les meilleurs se font piéger.La zone euro arrive en deuxième position avec une production de 12 600 millions de dollars, suivie par la Chine avec un PIB de 9 000 milliards de dollars.Plus que jamais nous nous devons d’être heureux.A l’heure actuelle, la logique budgétaire et comptable guide trop les choix industriels et administratifs et ne favorise guère les objectifs politiques et opérationnels définis, souhaitables et agréés, pour l’exemple français ceux du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité nationale.Au-delà de l’obligation d’une complémentaire santé en entreprise, il y a un deuxième enjeu plus méconnu du public : le choix de l’assureur.Internet Réputation était bien arrivé à destination et semblait satisfait.

Publicités