Internet, haut lieu des atteintes à la réputation

« Dans le contexte actuel, la stabilité monétaire n’a aucun sens »En tout cas, les risques d’instabilité politique, souvent rejetés au second plan en Allemagne, devraient être infiniment plus pris au sérieux.Reprise économique « illégitime » basée sur une accumulation supplémentaire de dettes, alors qu’il est si sain de souffrir et d’expier ses pêchés et ses excès…

Pourquoi cette Europe si doctrinale suivrait en effet les Etats-Unis, le Japon, la Grande Bretagne et même la très orthodoxe Suisse, dont la banque centrale a pourtant montré un activisme qui force le respect puisqu’elle détient aujourd’hui à son bilan un portefeuille d’obligations équivalent à 85% du P.Entendez par là, en jargon bruxellois, des « contrats de réforme ».Un conseil des ministres franco-allemand devrait permettre d' »amorcer une nouvelle étape » dans les relations entre les deux pays.Quant à l’entreprise, elle doit elle aussi se saisir du problème en rappelant les fondamentaux du « bien travailler ensemble » au risque sinon d’autoriser insidieusement certains comportements et de plomber son climat social. Les chartes de valeurs n’y feront rien.Cette commission, qui va auditionner du monde pour rendre ses conclusions avant la fin de l’année, devra étudier les propositions de Jean-Thomas Trojani.La première question est celle du modèle technologique.Dans ce cadre, nous refusons la remise en cause de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans.Supposons que l’objectif réel du parti de la majorité soit moins un résultat positif, peu probable dès le début de la campagne, que le changement des règles du jeu.Il s’en produit chaque jour, mettant l’entreprise à portée de main de cybercriminels qui cherchent à se procurer des données critiques : informations financières, projets, brevets, données d’identification pour se connecter à des systèmes sensibles.Étendre la sphère du marché est devenu la préoccupation dominante, y compris dans des domaines où des politiques publiques fortes sont nécessaires (énergie, transport) à l’exception de l’agriculture.Une nouvelle organisation de la production, des frontières de plus en plus floues entre industrie et services
Les besoins des entreprises se sont aussi profondément modifiés.Ils ont toujours une longueur d’avance, et c’est là que réside le danger.