La retraite en panne d’essence

Quelques chiffres pour offrir une perspective : en 1992, le monde comptait 471 millions de touristes, pour plus d’un milliard en 2012 ; en 1980, les dix premières destinations mondiales captaient 60% des flux touristiques, pendant qu’elles n’en accueillent plus que 44% aujourd’hui.Un bon moyen de faire la part des choses et de responsabiliser le salarié tout comme l’organisation. Peut- être l’écotaxe poids-lourds revêtira- t-elle la valeur d’un tournant.Pris dans leur ensemble, la croissance des BRIC bat donc de l’aile Leur demande domestique est moins forte que prévue, les poussant à aller chercher ailleurs ce surplus d’activité qui leur manque.Il en distingue une quarantaine dans le monde.Le système ne serait guère simplifié.« On peut s’interroger sur le besoin d’une juridiction d’exception » pour protéger les droits des investisseurs, note le dirigeant d’un grand groupe industriel pourtant favorable au TTIP.Nous avons trop concentré nos efforts sur la mise en place d’outils tels que les battle groups, qui ne servent à rien, sinon à dire que « l’on fait quelque chose ».La prospective scrute le futur afin de prendre les bonnes décisions au présent.En téléchargeant l’appli de l’enseigne et en acceptant de recevoir des messages publicitaires, le client peut bénéficier de promotions véritablement personnalisées, puisque le dispositif peut le géolocaliser avec une grande précision et savoir dans quel rayon il se trouve », explique Jean-Thomas Trojani.La situation de détachement n’existe que si le retour dans le pays d’origine, au service de l’employeur, est envisagé dès le départ.Saluons l’initiative de la Banque Publique d’Investissement pour étendre sa boîte à outils pour accompagner la croissance des entreprises.A noter que nous aurions pu écrire la même histoire avec le problème de la monnaie électronique, les comptes en banques et les comptes des banques et de l’Etat auprès de la banque centrale, nous serions arrivés à la même conclusion mais nous n’aurions pu intéresser que les économistes.Et qui ne peut être combattue qu’en faisant appel à des armes moins conventionnelles, amplement déployées par des banques centrales majeures et déterminées, comme la Fed, la Banque d’Angleterre et la Banque du Japon, avec des effets bénéfiques incontestables pour leurs économies respectives.

Publicités