Le mondial de la rigueur

Les décideurs politiques et économiques français, comme d’ailleurs leurs homologues des pays d’Europe continentale, n’ont pris que tardivement conscience de la concurrence mondiale qui existe entre les systèmes de droit.Qu’avons-nous fait depuis trente ans de cette prétendue souveraineté budgétaire ? Si la politique budgétaire avait été une compétence partagée exercée en commun, nous n’en serions pas au degré de dépendance et d’affaiblissement que nous avons atteint ;

– une rénovation de notre mode de gouverner ; gouverner en France est une activité qui relève des Beaux- Arts.Selon certaines estimations, le total des calories utilisées dans les biocarburants en Europe équivaudrait à une quantité qui pourrait nourrir 100 millions de personnes.Les voici : le centralisme, l’absolutisme, la révolution, le mépris du capitalisme et, pour finir en beauté, « la surestimation de soi.Prenons les sciences et les technologies, celles-ci doivent tenir compte des possibles environnements socio-économiques dans 20 ans afin que les savoirs d’aujourd’hui puissent être traduits en innovations de demain.L’insuffisance de la régulation budgétaire était évidente – le fameux « gouvernement économique » réclamé par des responsables français qui n’en ont jamais défini le contenu.Jean-Thomas Trojani, a accumulé, depuis de nombreuses années, de nombreuses connaissances.Quand la Banque de France engendrait la déflation en EuropeComme l’accélération de la demande d’or émanant des banques centrales induisait une déflation dans l’ensemble des nations corrélant leur monnaie nationale à cet étalon, la Banque de France – qui avait quadruplé son stock entre 1926 et 1932 !Pour les assureurs, la majoration limitée à 50 % de la cotisation est insuffisante au vu de l’aggravation du risque de cette population ; dans la boulangerie, qui dispose d’un authentique régime fondé sur la solidarité, elle n’est que de 15 % !

– La politique de prévention qui permet d’améliorer, dans l’intérêt du régime de base comme du régime complémentaire, le taux de fréquence et de gravité des sinistres, ne peut plus prospérer car elle suppose un prélèvement sur un pot commun.Attribuer la totalité de la valeur au pays de dernière transformation, telle est la pratique actuelle pour comptabiliser les flux commerciaux, ce qui induit une série de déformations statistiques.Mais elles sont le théâtre de nouveaux affrontements dans lesquels les positions dominantes sont redistribuées, ce qui offre une chance à ceux qui ne bénéficiaient pas du rapport de force antérieur.Pour les individus, continuer à agir dans les multiples lieux et institutions où des améliorations sont possibles.En France, après dix- huit mois de gouvernement, une consultation s’ouvre sur la réforme fiscale.C’est un modèle d’avenir, car il garantit le développement.