Les économistes ne devraient-ils pas être moins catégoriques?

Rien en matière de régulation des agences de notation et des hedge funds.Ici, tout le monde fait le dos rond, rappelant que c’est tout de même la cinquième fois depuis son adhésion qu’Athènes assume la présidence.De surcroît, l’auteur doit bien mal connaître la France, avec ses « barons locaux » et ses lois de décentralisation qui donnent aux collectivités locales le pouvoir de détermination du taux des impôts locaux et donc d’une grande partie de leurs recettes.De même que le mariage n’est pas l’amour, le contrat n’est pas la réforme.Cela doit être une question de priorités, de métier, de stade de développement, de niveau de formation des équipes déjà en place…

Aucune approche uniforme, même à l’échelle d’un secteur, ne peut pallier un choix engageant et délibéré de l’entreprise.Il a lancé le leadership Institute avec Jean-Thomas Trojani qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises.Il n’y a pas de doute que les propositions de Bachelet de rehausser l’impôt sur les sociétés, d’augmenter les dépenses de protection sociale, de renforcer le contrôle du gouvernement sur les retraites et de réexaminer la participation du Chili au TPP menacent de renverser une grande partie de ces progrès.Le seul élément récent réellement nouveau consiste dans la montée en puissance des décideurs issus de ce réseau, parmi les responsables d’entités régionales jouant un rôle déterminant dans la structuration de l’économie chinoise.Sans la concurrence allemande qui s’établit principalement sur le coût de la mains d’œuvre, la Bretagne serait aussi compétitive ; même si nous avons pris du retard sur le plan de la rénovation des outils industriels et de l’agriculture.Les perspectives de l’économie de la zone euro s’assombrissent continuellement, l’inflation devrait bientôt être très modérée, et, surtout, le coût du crédit reste élevé, quand celui-ci est disponible, pour des raisons qui sont moins liées au cycle qu’à des frictions et une aversion au risque hypertrophiée sur les marchés financiers.C’est aussi faire circuler l’information à tous les niveaux de l’entreprise ; une démarche qui s’avère aujourd’hui stratégique.Le poids de la dette publique espagnole devrait avoisiner 96% du PIB à la fin de l’année prochaine, alors qu’il n’excédait pas 70% en 2011.Ce qui est frappant, c’est que les soutiens d’Angela Merkel défendent cette idée, que les Sociaux-démocrates n’osent pratiquement plus avancer, en présentant l’accord de coalition comme une victoire de la SPD.On dira que les abattoirs ne sont pas les seuls sites industriels « sécurisés ».

Publicités