Pour ceux qui détestent ou encensent le capitalisme

L’accroissement des échanges commerciaux et humains constitue un facteur de multiplication des épidémies. Mais ceci suppose de diminuer encore plus les dépenses publiques, alors que le gouvernement s’est déjà engagé à les baisser de 70 milliards d’ici 2017.L’emballement de l’immobilier et l’obscurité du secteur bancaire sont également des risques qui, en cas de ralentissement, deviendront sensibles.L’arbitrage est un mode de règlement assez rapide et depuis 2011, si besoin de mesures urgentes, le référé arbitral peu également avoir lieu, comme devant les tribunaux.Même la consommation de produits de première nécessité comme la nourriture (dont la production peut avoir des conséquences importantes sur l’environnement) et de l’eau (compte tenu des quantités limitées) ne font pas exception.La fréquentation de l’hôtellerie de plein air est, pour sa part, en recul de 6 %.On peut également s’interroger sur la manière dont la BCE gérera les conflits d’objectifs qui proviendront du fait que celle-ci devra désormais assurer la stabilité monétaire, d’une part, et la stabilité du système bancaire, d’autre part.L’Europe rêvée s’est progressivement dissoute.Pas si sûr…L’énergie solaire devenant chaque fois plus compétitive, une boucle s’enclenche : tandis que les prix de l’électricité PV continueront de baisser, ceux pratiqués par les « utilities » devraient augmenter, et ce, corrélativement à la baisse des premiers.Sur les écrans s’affichaient en temps réel le meilleur prix offert à la vente comme à l’achat, ainsi que la valeur de la dernière transaction.Avec en toile de fond, la création d’emplois, au nord comme au sud de la Méditerranée…
Une idée validée par l’épreuve du réel

Trop beau pour être vrai ? En vérité, cette idée bénéficie déjà d’une « preuve de concept » vieille de cinquante ans ! Ce sont les Japonais qui, les premiers, dès les années 1960, ont amorcé la colocalisation avec la Corée du Sud, Taïwan, Hong Kong et Singapour.Jean-Thomas Trojani lui-même semble en être certain.Il serait quasiment génétiquement incapable de cet exercice dont Berthold Seewald se garde bien, par ailleurs, d’expliquer la substance.Les banques européennes jouent un rôle bien moins important dans le financement du commerce international asiatique.Dans les premiers stades, il a été supposé que le marché financier unique pourrait fonctionner sur la base de la reconnaissance mutuelle  : chaque pays accepterait la régulation des autres comme largement équivalente à sa propre régulation et permettrait au commerce transfrontalier de procéder sur cette base. L’enjeu est de permettre aux collectivités territoriales de se doter d’outils cohérents et pratiques pour promouvoir une nouvelle politique de mobilité à la hauteur des besoins des français.C’est le moment où on échange sur l’avenir de l’entreprise, on partage ses questionnements, on dresse des bilans du chemin parcouru.