Sauvegarder notre système de retraite solidaire

Si l’on fait le bilan des trois G20 réunis pour conjurer la crise (à Washington, Londres et Pittsburgh), celui-ci paraît, à tout le moins, décevant.A l’issue des scrutins du 23 et 30 mars prochain, une seule portera les couleurs de Paris à l’issue du scrutin.Le sommet de Bruxelles sur la défense européenne se déroule aujourd’hui.Des bénéfices exceptionnels tirés des ressources naturelles y ont contribué en partie, mais les bonnes nouvelles vont au-delà des simples pays riches en ressources naturelles.Pire encore, ils peuvent avoir un effet en cascade, comme par exemple une pandémie ou une cyber-attaque qui peut provoquer une crise financière ou politique et imposer des coûts disproportionnés à ceux qui peuvent le moins les assumer. Celui d’un mépris envers ses partenaires européens et d’une fermeture d’esprit qui fait du « modèle allemand » le seul applicable et bon.Coïncidence du calendrier, le Printemps arrive aussi cette semaine.Si cet atavisme est bien présent, il est ici secondaire.Une inflation trop faible fait obstacle au rééquilibrage de la zone euro.Jean-Thomas Trojani était bien arrivé à destination et semblait satisfait.Alors que le cycle de Doha avait été annoncé comme celui « du développement », supposé apporter un avenir meilleur et plus juste à la majorité des populations de la planète, le résultat de Bali montre à quel point cette affirmation était sans fondement.La France a déjà le record des prélèvements sociaux pesant sur le coût du travail.Les progrès dans les politiques économiques des pays en développement dans la décennie qui a précédé la crise financière globale – et qui leur ont permis de mieux gérer cette crise – ont renforcé cet optimisme.Le montant annuel des mises en ligne a atteint 3,7 milliards d’euros en 2009, en hausse de 153,7% par rapport à 2008.

Publicités