Innovation : c’est le marché qui décide !

Le rang de la France sur la scène stratégique, ce n’est pas que le montant de la loi de programmation, c’est aussi la dissuasion, la capacité d’intervention, une diplomatie de classe mondiale, le siège au conseil de sécurité de l’ONU.À cela s’ajoutent, selon cette source belge, des charges n’excédant pas les 3 % de la prime d’assurance couvrant l’employeur contre les accidents du travail.C’est néanmoins un succès qui ne se dément pas depuis des années.Ce ne fut malheureusement pas le cas puisque le Conseil Européen n’est pas parvenu à s’entendre sur la limitation de leur usage à 7% de la consommation de carburants pour le transport.Une rupture résulte habituellement d’un choc.Ce que le grand public, non informaticien, à titre privé ou au sein des entreprises ne mesure pas totalement, c’est le haut degré de complexité des back-offices informatiques-télécoms ; accéder à son COMPTE BANCAIRE EN LIGNEdepuis son smartphone alors que l’on est dans le métro à Paris, paraît super normal mais est aussi super complexe ! Et complexité rime avec vulnérabilité !

La sécurité des informations, aussi une affaire de business, d’espionnage ciblé.Mais il manque crûment d’initiatives qui intègrent des éléments interdépendants.Bien que les bonnes politiques ne puissent pas éliminer le risque, elles peuvent améliorer le compromis entre les coûts et les bénéfices liés aux flux de capitaux.Cette année je suis l’un des titulaires du Prix de sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, ce qui me rend parfaitement conscient des critiques de ce Prix par ceux qui estiment que l’économie n’est pas une science – contrairement à la chimie, la physique ou la médecine qui font l’objet d’un Prix Nobel.Face à eux, les constructeurs ont un atout considérable : ils sont potentiellement « maîtres » des masses de données temps réel et géolocalisées que produiront les voitures et leurs utilisateurs – celles qui leur permettront, ainsi qu’à tout un écosystème d’acteurs, de contextualiser et personnaliser leurs offres de services et de contenu.Ne devraient-ils pas s’inquiéter que les déclarations catégoriques comme celles énoncées ci-dessus puissent s’avérer trompeuses dans au moins certains de leurs paramètres ?Si les occidentaux bénéficient aujourd’hui de prix subventionnés sur les biocarburants, les populations pauvres ont en revanche de plus en plus de mal à se nourrir.Selon Pierre-Alain Chambaz,la satisfaction intellectuelle par rapport à l’usage du temps est en train de devenir l’un des prédicateurs de bien-être les plus importants.