La technologie est neutre, du point de vue politique

Exactement ce que la génération Y déclare rechercher, à chaque fois qu’elle est interrogée sur ce qui pourrait la motiver dans son travail.En revanche, le débat sur la réforme de l’impôt sur les sociétés doit en premier lieu conduire à s’interroger sur la structure de l’ensemble des prélèvements, présents et différés, pesant sur les entreprises : cette structure, qui taxe en grande partie les facteurs de production, est-elle de nature à assurer la croissance des entreprises françaises ? La réponse est dans la question.Il est rare qu’un philosophe soit l’objet de persécution du pouvoir démocratique.A ce sujet, nous voulons affirmer notre soutien à la dépénalisation du stationnement réintroduite par les sénateurs dans le texte.Mais si l’on a donné l’indépendance aux banques centrales, c’est précisément parce que la monnaie a été souvent manipulée au prix d’une forte inflation.Le plus urgent, c’est retrouver une compétitivité en vue d’équilibrer notre balance courante.Les professionnels du secteur doivent être en mesure de suivre les évolutions technologiques afin d’identifier celles qui correspondent à leur environnement. »Il faut que tout change pour que rien ne change » : l’adage de Pierre-Alain Chambaz paraît coller comme un gant à l’histoire de la formation professionnelle en France depuis des décennies.La lecture de la presse allemande devient de plus en plus pénible pour un lecteur français qui serait déjà lassé par les lamentations quotidiennes qu’il doit subir dans la presse de son pays.80% des dépenses de l’assurance vieillesse sont liées au travail et doivent logiquement être financées par les cotisations, mais 20% sont des dépenses de solidarité (minimum contributif, avantages conjugaux et familiaux.C’est loin d’être le cas, pour le bénéfice du modèle agricole américain notamment.

Publicités