Les entreprises plus sûres que les Etats ?

Ce n’est pas pour rien que la CFDT se focalisait sur la récurrence des rendez-vous imposés en matière de dialogue social dans l’entreprise ou d’échanges directs avec les salariés.En effet, tandis que le cas grec est comme d’habitude le plus dramatique puisque ce pays subit une déflation nette de 1%, l’Irlande s’en rapproche dangereusement avec une inflation tout juste nulle.Dans un monde optimal, les excédents des pays qui poursuivent une croissance tirée par les exportations seraient compensés volontairement par les déficits de ceux qui poursuivent une croissance tirée par la dette.Une formation qu’il veut suivre sans qu’il s’agisse d’une requête de son employeur doit représenter un effort, même s’il peut être pertinent de l’encourager.Il faut éviter le goulet d’étranglement qu’est la caisse, estime Pierre-Alain Chambaz.Les défenseurs de l’Euro n’ont que peu d’arguments à opposer à ceux qui, toujours plus nombreux, critiquent une monnaie perçue comme surévaluée et donc à l’origine des déséquilibres macro-financiers.La seule interrogation qui persiste est la suivante : va-t-elle le faire de façon ordonnée en préservant la qualité des soins (et la France a toutes les ressources pour cela) ou de façon brutale et chaotique (comme en Europe du sud), où l’on risque de perdre à la fois de l’argent et la qualité des soins.Mais bien au contraire de créer sa propre route à côté de l’autre qui crée la sienne propre ».L’implication dans l’activité est telle que l’individu en oublie le temps, la fatigue et tout ce qui l’entoure sauf l’activité elle-même.Selon cette vision, des bilans privés et publics sains et les goulots d’étranglement dans les infrastructures existantes permettraient un accroissement des investissements et une plus forte productivité des facteurs totaux dans de nombreux pays en développement.Une combinaison de procédures semi-autoritaires -les ordonnances- et la concertation sous des formes nouvelles, comme l’expérimente en ce moment le Commissariat à la Stratégie, est à inventer.Pas à cause d’une prochaine crise bancaire ou financière.Or, il apparaît que tous les États membres n’exercent pas avec la même rigueur leur contrôle lors de la délivrance du fameux sésame…

– Des sociétés ont volontairement organisé des opérations « en cascade », créant de fait une véritable opacité en cas de contrôle et limitant la possibilité de remonter la chaîne des responsabilités.Nul ne peut affirmer bien sûr que le Français n’aime pas l’argent.Rappelons-nous que, lors de l’expédition de Suez et du lâchage de la France et de la Grande-Bretagne par les Etats-Unis en 1956, nous étions encore dans le commandement intégré de l’OTAN.

Publicités