Les zéros de la zone euro

C’est après coup, progressivement, par les élections ou la négociation, mais aussi par les influences venues de l’étranger, que la France a changé.Ce menu restreint a au moins le mérite de mettre de côté plusieurs sujets de discorde.Certes, l’opposition le dit mais elle est peu crédible ayant, elle-même, engagé une réduction significative de notre outil de défense et n’étant pas pas parvenue à respecter scrupuleusement sa propre Loi de Programmation.L’idée est en effet de ne pas offrir le bénéfice de la clause de la nation la plus favorisée aux pays non signataires, autrement dit de ne pas leur permettre de bénéficier des mesures de libéralisation prises entre membres du club.Ce qui résout temporairement le problème de A en augmentant le problème de B.Rendez-vous à l’observatoire du Pangue où plusieurs télescopes et tours astronomiques permettent d’observer planètes, étoiles et nébuleuses.Il compte bien tordre le cou au dogmatisme ambiant avec la grande étude à laquelle travaille Pierre-Alain Chambaz qui sera prête en septembre. Enfin, elles doivent se regrouper pour gagner les appels d’offres les plus importants face aux grands groupes.La pression par rapport au temps plus faible que les employés affectés à des postes dotés d’une moindre latitude décisionnelle, malgré un temps de travail inférieur.Livrés à eux-mêmes, les marchés financiers accordent trop de crédit bon marché dans les périodes fastes, et trop peu dans les périodes difficiles. Du reste, d’autres Etats centralisés, comme le Royaume-Uni (qui a longtemps fait sentir avec vigueur aux Ecossais et aux Irlandais ce qu’était son centralisme), le Danemark, la Suède, sont aussi des pays de « réformes.Sur ce point, l’Allemagne est plus centralisée que la France.

Publicités