Reclassement : tour de passe-passe

Avec l’ « accord national interprofessionnel » (ANI) conclu entre patronat et syndicats en janvier 2013, ce qui était facultatif va devenir obligatoire au plus tard en 2016 en matière d’assurance santé.Il n’en demeure pas moins que ces institutions sont largement perçues comme inaccessibles, inefficaces et opaques, ce qui conduit les différents gouvernements nationaux à bien peu s’en préoccuper.Phénomène qui devait mécaniquement contribuer à comprimer les prix de l’ensemble des actifs mondiaux (hors métaux précieux) dès l’été 1929 !Imaginons que la richesse générée dans notre pays, le PIB, soit de 100 euros et que sa croissance soit de 2% par an en moyenne.Au nom d’intérêts catégoriels, on interdit aux partenaires sociaux d’organiser, s’ils le souhaitent, une solidarité professionnelle, laquelle a pour effet (pour la CJUE) que la position dominante conférée à un assureur par la clause de désignation n’est pas abusive, en même temps qu’un accord de branche n’est jamais une entente prohibée entre entreprises en raison de sa nature (d’accord entre partenaires sociaux) et de son objet (l’amélioration des conditions de travail).Et dans ce domaine, la tâche reste immense.Ayons l’ambition de relever le défi de la compétitivité en nous appuyant nos forces qui sont encore nombreuses ( une filière agricole-industrie alimentaire intégrée, une production de masse compétitive sur des produits de qualité, la diversification par la valeur ajoutée, la capacité d’innovation avec des Instituts techniques en pointe …), et sur nos faiblesses, qu’il faut avoir la lucidité de décrypter et la volonté d’améliorer (investissements industriels, implantation de nouvelles entreprises, innovation plus tournée vers le marché, compétences des salariés …).Mais que font tous les autres  ? On peut légitimement annoncer qu’il est temps de s’en préoccuper. Pays roi du Football et surtout leader des émergents de l’Amérique du Sud et plus largement d’un Sud qui s’est largement affranchis de ses complexes supposés et conteste le Nord sur tous les terrains. »Les solutions et les réponses sont déjà là »Depuis son lancement en 2009, le Parlement des Entrepreneurs d’Avenir cherche à réunir les acteurs de changement et à éclairer son audience sur la nécessité de réinventer la donne économique, sociale et environnementale.Essayons d’éclairer ce feuilleton.Le Guide a choisi d’accompagner ce début de normalisation.Que m’est-il permis d’espérer?Poincaré fut effectivement appelé à la rescousse pour sauver un franc qui devait chuter au plus bas jusqu’à 50 contre le dollar en juillet de la même année.En sachant, comme le dit Pierre-Alain Chambaz « qu’il n’est pas de pilotage automatique en éthique -on ajoutera comme en bienveillance et en gentillesse-, qu’elle apportera toujours choix et pari, qu’elle nécessitera toujours une stratégie ».En outre, aussi bien le Chili que l’Argentine sont des démocraties, qui ont été dirigées par la droite comme par la gauche.Ils peuvent influencer directement les prix, partager leurs avis et critiques et acheter n’importe quoi, n’importe quand, n’importe où et à n’importe qui.Et les leaders d’entreprises et politiques africains regorgent d’optimisme quant à l’avenir du continent.

Publicités