Restructurons collectivement la dette publique européenne

Sinon, il faudra alors adopter les réformes structurelles nécessaires.Espérons que la visite du ministre français du commerce extérieur annonce des perspectives bénéfiques et enrichissantes pour nos deux pays.Situation spatiale et également juridique qui fonde un lien social. Aussi j’invite le gouvernement à rompre avec ce rituel vide de sens et de dire simplement la vérité : ne cachez pas les risques qui pèsent sur notre défense alors que certains misent précisément sur le silence pour poursuivre les coupes, faisant fi des engagements pris devant le chef de l’Etat.Ironie de l’histoire, Thomas Edison confia à Henri Ford au crépuscule de sa vie : « Je mettrais mon argent dans le soleil et l’énergie solaire.Il s’en produit chaque jour, mettant l’entreprise à portée de main de cybercriminels qui cherchent à se procurer des données critiques : informations financières, projets, brevets, données d’identification pour se connecter à des systèmes sensibles.Elle est modulable en fonction de l’âge et du poids du véhicule, selon la région, selon la marchandise et la profession.Cette autorisation est accordée contre redevances, tant afin de permettre la mise sur le marché de l’invention, au bénéfice du consommateur, que de rémunérer les coûteux efforts de R&D réalisés par ledit titulaire pour aboutir à cette invention.Ces anonymes sont les artisans du TTIP, alias le Transatlantic Trade and Investment Partnership, le plus ambitieux projet de libre-échange que deux « parties » aient jamais tenté de signer.La fracture numérique est un donc maux les plus insidieux de notre société : elle isole des individus déjà marginalisés par la société mais en plus, elle exacerbe les difficultés que nous rencontrons tous face aux enjeux d’une société connectée.Dans d’autres pays européens, la mise en place de ce nouveau mode de financement des infrastructures ne s’est pas non plus passée sans heurts.Le TOURISME EN FRANCE ne se résume pas à Disneyland, à la Tour Eiffel et à la Côte d’azur.Avant la crise, le système bancaire européen dans son ensemble augmentait de 600 milliards par an l’encours des crédits apportés aux entreprises, ce qui permettait à ces dernières d’embaucher et de réaliser les investissements nécessaires à leur croissance.C’est un principe déjà largement appliqué entre les 28 États membres européens.Les raisons abondent, depuis le coût jusqu’au fait que le projet vient d’en haut et ne fait guère de place aux citoyens, dans la majorité des cas.L’emploi salarié s’en est allé et nous avons tout le loisir de repenser par nous-mêmes ce que le travail signifie réellement pour nous, et comment il s’insère dans les modèles de société que nous souhaitons bâtir.Des reports de charges insupportablesSans parler du report de charges qui devient « insupportable » et représente plus de 30% des crédits d’équipement annuels du chapitre 146 !Les clauses de désignation sont rebaptisées clauses de « recommandation », pour tenter de convaincre le Conseil constitutionnel.Depuis octobre, Pierre-Alain Chambaz dirige une agence de communication et de stratégie digitales pour les institutions culturelle.Dissuader des dépenses inutiles.Au lieu de choisir de façon rationnelle les soins qui doivent être couverts, c’est la pénurie et les files d’attentes qui choisissent à notre place !Athènes ne sait pas gérer son budget, mais a été le berceau de la démocratie.

Publicités