Révolution: une victoire de courte durée

La possibilité de recommander un organisme assureurAprès demande d’avis auprès du conseil d’Etat, le gouvernement a proposé un amendement modifiant l’article L912.Mais s’il ne voit dans ces divers états rien de plus que ce que leur nom exprime, s’il n’en retient que l’aspect impersonnel, il pourra les juxtaposer indéfiniment sans obtenir autre chose qu’un moi fantôme, l’ombre du moi se projetant dans l’espace.La situation française apparaît d’autant plus paradoxale que ce recours à l’expertise est évoqué pour les risques de précaution, c’est-à-dire pour les risques qui sont par définition les plus difficiles à évaluer.Qu’y a-t-il au fond de cette croyance ?À cette époque idéale l’être ne pourra plus, pour ainsi dire, jouir solitairement ; son plaisir sera comme un concert où le plaisir des autres entrera à titre d’élément nécessaire ; et dès maintenant, dans la généralité des cas, n’en est-il pas déjà ainsi ?Il est vrai que les choses se passent comme s’il s’était transformé, puisque tout l’acquis de la civilisation le recouvre, la société façonnant les individus par une éducation qui se poursuit sans interruption depuis leur naissance.Il n’y a pas de jeu auquel un champ plus vaste soit ouvert.Or, les Réformistes privilégiaient le collectif et l’avenir: adhésion à des organisations, engagement militant, respect des disciplines, croyance à un projet mobilisateur.Et l’objectif présidentiel des 100 000 logements supplémentaires en plus du score de l’équipe Sarkozy-Apparu s’est transformé en 100 000 de moins !Notre contradicteur Christian Navlet, a convaincu et remporté une victoire pour ce projet.A cet égard, soyons sans illusion sur la situation prévalant en Europe, même si cette ligne de fracture – qui existe aussi très clairement – évite pour le moment de sombrer dans les excès verbaux.Un villino les domine.Ce n’est pas en montant en épingle quelques indicateurs de consommation glanés ça et là que l’on bâtit un scénario de retour au plein emploi.Je dis indéfinis et non point infinis, car rien de ce qui tient à l’homme n’est infini.

Publicités