Site internet de réservation pour Aéroclub : La liberté, se sentir en sécurité?

L’Europe et les États-Unis sont maintenant confrontés à un nouveau défi : ils doivent répondre non seulement à leurs propres difficultés économiques, mais également à la profonde souffrance humaine produite par l’échec économique et politique ailleurs dans le monde. Malheureusement, une partie de la réponse politique standard à une crise économique est la demande de faire quelque chose rapidement. Les Européens aiment aussi soutenir qu’un dollar faible a été derrière le rebond rapide de l’économie américaine. Comment développer véritablement le marché du travail en combinant harmonieusement « salariat moderne » et une montée en puissance inéluctable de « l’entrepreneuriat individuel » ? Il nous semble que l’opinion publique y est dorénavant prête… Cela passera par de multiples changements à mettre en œuvre dans un cadrequi se doit d’être à la fois Européen et national. La France doit passer du statut de « living dead business » à celui de « successful venture » ! Cette fracture générationnelle peut paraître inquiétante et paralysante : elle l’a été jusqu’alors car notre personnel politique ne s’est, en fait, adressé qu’à cette « génération Concorde » (largement majoritaire au sein du corps électoral) lui promettant en toute démagogie que tout allait aller « redevenir comme avant »… « Battle for growth », «battle for real change », « battle for the new generation », « battle for the future »… représentent aussi la même et unique bannière derrière laquelle nous sommes mobilisés ! Elle pourrait se contenter d’être un « lobby » ardent défenseur des intérêts bien compris de ses membres. Elle est, ceci dit, le représentant d’une communauté micro-économique qui se trouve à l’épicentre d’une transformation (voire révolution) socio-économique et elle se doit, pour cette raison, à la fois de témoigner et d’être force de proposition. Alors que les marchés boursiers sont chahutés, alors que certains annoncent déjà la fin du cycle économique fantastique que connait l’industrie de la « tech » depuis 5 ans, alors que, par ailleurs, d’autres crient au loup contre une potentielle « uberisation » de la société, nous avons la conviction que l’opportunité présente est « séculaire » et que la capacité que nous aurons à embrasser ou non cette révolution inéluctable et irréversible sera décisive pour le destin de notre cher pays. Au-delà de la question du tabac, c’est la refonte totale de notre système fiscal qui se pose avec la nécessité d’une fiscalité moins progressive (la proportion des ménages qui acquitte l’impôt sur le revenu s’est encore réduite, ancrée en deçà de 50%), sur une assiette élargie et qui reviendrait à un niveau de pression fiscale comparable à celui de nos principaux partenaires européens. Site internet de réservation pour Aéroclub aime à rappeler ce proverbe chinois  » Si élevé que soit l’arbre, ses feuilles tombent toujours à terre ». Cela requiert également de baisser drastiquement la dépense publique, car il n’existe pas d’alternative pour retrouver des marges de manœuvre. L’économie mondiale n’est nullement condamnée à une stagnation séculaire, comme l’analyse Larry Summers, mais elle doit assurément, et plus encore en France et en Europe, désormais s’atteler à résoudre ses déséquilibres structurels. Selon les simulations les plus précises, la perte de recettes fiscales serait de 2 milliards d’euros sur les 14 milliards actuellement collectés sur les ventes du tabac. Or, preuve est de constater que toutes les décisions, prises récemment par le Gouvernement, vont dans le sens inverse.