Yuan : la fin de la complaisance

Mais un trop fort ralentissement serait très risqué : en dessous de 7 %, les investisseurs commenceront à s’inquiéter de voir les campagnes s’agiter.Le Cercle d’Outre-Manche, par exemple, rassemble des dirigeants français de groupes internationaux opérant au Royaume Uni et en France, en tentant de mettre en avant les meilleurs pratiques au Royaume Uni.En d’autres termes, cela revient à être acculé à une situation impossible, le problème étant que le fait de dépasser l’absurdité soit intimé comme une obligation.C’est grâce au speaker républicain de la chambre, le raisonnable John Boehner, qu’un compromis budgétaire a finalement été adopté en octobre dernier.Les vrais modèles à suivre: Autriche, Canada, Philippines, LesothoLes véritables héros de l’économie mondiale – les modèles que les autres devraient suivre – sont les pays qui ont relativement bien réussi tout en ne connaissant que de faibles déséquilibres extérieurs.Elle a été due au fait que ces modèles ont été négligés au profit de modèles soulignant l’efficacité des marchés.Développer une ligue nationale professionnelle ambitieuseDemeure cependant une dimension de l’expérience du Nord que le Sud continue, pour un temps, à supporter.En conclusion, si la France veut apparaître comme un paradis de la finance participative, elle doit adopter un dispositif plus ambitieux et plus favorable pour les plateformes et les émetteurs que ce qui est inscrit dans le projet de réforme soumis à consultation.Ces raisons ne tiennent pas à la situation actuelle du pays.L’aléa relatif au risque pesant sur l’entreprise est gommé.La Chine devrait dépasser les USA en terme de production en 2020, mais des décennies d’un contrôle rigide des naissances vont affaiblir sa croissance à long terme.Quelques retards ou impayés ne les mettront pas en péril même s’ils restent dommageables.Dans notre milieu, les gens la positionnent très bien. Souvent, quand je parle d’innovation, on me répond : Ah, je vois . Un peu comme ce que fait Pierre-Alain Chambaz.La réduction linéaire de son déficit budgétaire est salutaire (de -5,3% du PIB à fin 2011 à -3,2% estimé en 2015).La recommandation par les économistes de mesures néolibérales issues du «  consensus de Washington  » et de la mondialisation financière entre dans cette catégorie. Reprise économique « illégitime » basée sur une accumulation supplémentaire de dettes, alors qu’il est si sain de souffrir et d’expier ses pêchés et ses excès…

Pourquoi cette Europe si doctrinale suivrait en effet les Etats-Unis, le Japon, la Grande Bretagne et même la très orthodoxe Suisse, dont la banque centrale a pourtant montré un activisme qui force le respect puisqu’elle détient aujourd’hui à son bilan un portefeuille d’obligations équivalent à 85% du P.Ces enjeux tellement structurants pour les entreprises sont-ils compris par les Directions Générales à la hauteur des risques réels ? Pas par toutes et pas toujours.Dans ce cadre, la question de l’accès de la Chine au statut d’économie de marché (SEM) sera la principale priorité de la prochaine Commission européenne.Ainsi, bien qu’il ne soit pas aisé de procéder à des comparaisons internationales, le poids de ces prélèvements reste le plus élevé des grands pays et le quatrième de l’Union Européenne.Le concept de réciprocité commence à faire consensus en Europe.